L’andalou dans La Peste : des doutes à dissiper

//L’andalou dans La Peste : des doutes à dissiper

L’andalou dans La Peste : des doutes à dissiper

Récemment, l’utilisation de l’andalou dans La Pestela nouvelle série de Movistar+, une grande production qui se déroule au XVIème siècle à Séville provoque une importante polémique. De nombreux internautes n’ont pas hésité à critiquer la série et signaler qu’ils ne comprennent pas la diction des acteurs… Chez Ontranslation ce débat nous a interpellés et nous avons décidé de nous pencher sur la question. L’utilisation de l’andalou dans la série La Peste soulève de nombreuses questions qui méritent d’être entendues. Nous lançons modestement pour cela cette critique constructive d’un point de vue linguistique aussi bien pour le public que pour la série.

Le multilinguisme devrait être plus naturel

Dévaloriser l’utilisation d’un dialecte (ou variété linguistique, si nous souhaitons employer le terme approprié en sociolinguistique) en dit long sur notre vision de la langue et sur notre rapport avec cette dernière. En Espagne la majorité de la population est monolingue, et cela est une donnée importante à prendre en compte. La richesse linguistique permet de mieux comprendre la variété des langues plutôt que l’accumulation des mots. En effet, en évoluant dans un environnement où l’on est habitué à utiliser plusieurs langues (un cas de figure possible grâce à l’éducation dans la compréhension du catalan ou du galicien, par exemple), il serait probablement plus simple de comprendre d’autres variétés de notre langue.

Les critiques de l’andalou dans La Peste témoignent des préjugés linguistiques

La langue n’est pas homogène. Chaque personne et chaque classe sociale s’expriment différemment. S’il existe des variétés similaires, d’autres le sont moins. L’andalou et l’espagnol standard sont assez différents, mais cela ne veut pas dire que certaines personnes puissent avoir des problèmes de diction ou ne sachent pas parler. Ils parlent simplement différemment, comme nous l’avions abordé dans un précédent article. Il est possible de ne pas comprendre son interlocuteur, mais le critiquer car il parle andalou relève de l’ignorance, comme si on accusait un Allemand de mal s’exprimer puisqu’il parle allemand. Il est par ailleurs probable que les acteurs qui ont utilisé l’andalou dans La Peste et qui ne sont pas andalous ont fait un énorme effort, comme s’ils parlaient une autre langue !

Sous-titrer l’andalou dans La Peste n’est pas une si folle idée

En parlant de préjugés, nous devrions arrêter de penser que de sous-titrer une langue blesse ses locuteurs, non ? La langue écrite est un outil bien utile, et cette dernière est bien homogène. De nos jours, regarder des séries et des films sous-titrés est de plus en plus populaire. Cette pratique est extrêmement positive, puisqu’elle permet de développer le plurilinguisme et d’apprendre de nouvelles langues. Pourquoi ne pas inclure la variété dialectale dans cette diversité ? Les différences sont bien là, et si l’andalou dans La Peste est difficile à comprendrepourquoi ne pas le rendre plus accessible avec de simples sous-titres ?

La solution passe pas une sensibilisation et une prise de conscience

Et si tout cela n’était pas si compliqué, les uns (public) et les autres (la série) devraient oublier certains stéréotypes et autres idées préconçues. Rien ne nous oblige à parler dans une langue standard, puisque celle-ci est utilisée par une minorité, ni à revendiquer son usage unique. Il ne faut cependant pas omettre qu’il existe une langue écrite standard, et que son utilisation permet de développer la diversité et une ouverture linguistique toujours positive. La peur de critiquer peut être également néfaste, mais il n’est jamais trop tard pour apprendre. Pourquoi ne pas commencer par ce qui nous est proche ?

By |2018-04-06T09:03:01+00:00janvier 25th, 2018|Non classifié(e)|0 Comments

Leave A Comment