Traduction économique des rapports annuels : une tâche complexe

Les entreprises internationalisées ou en quête d’internationalisation le savent. La traduction de rapports annuels  est une question importante. Tenir correctement vos comptes est un véritable plus, aussi bien en interne qu’en externe. Et si votre entreprise travaille dans plusieurs langues, certains aspects de la traduction des rapports annuels  ne doivent laisser place à aucun doute. Laissez-nous vous expliquer.

Pourquoi traduire les rapports annuels

Ce ne sont que des chiffres, n’est-ce pas ? Et ces derniers sont internationaux… Eh bien, non ! Les conventions affectent toutes sortes de messages. Les chiffres sont un langage aux normes différentes selon les cas.

La traduction de rapports annuels  , réalisée par des professionnels de la traduction, peut nous éviter de grandes erreurs conceptuelles. Prenons l’exemple du monde anglo-saxon (qui est évidemment le plus traduit pour ce type de documents). On y retrouve des différences qui peuvent mener à la catastrophe sans en tenir compte :

La virgule et le point décimal

En français, le séparateur décimal correspond à la virgule alors que l’anglais utilise le point. La confusion peut être faite avec le séparateur des milliers en anglais qui n’est autre… qu’une virgule. C’est ainsi qu’un prix unitaire en anglais écrit avec une virgule au lieu d’un point (1,229 au lieu de 1.229) peut avoir des conséquences catastrophiques !

Un milliard anglais (ou brésilien ou grec) n’est pas la même chose qu’un milliard français.

Nous savons bien évidemment que ces chiffres sont déjà très élevés pour la plupart des entreprises. Mais tout ce qui apparaît dans un rapport économique ne correspond pas toujours à des données économiques.

Il n’est pas si difficile pour une entreprise de gérer un billion « anglais » de quelque chose mesuré en petites quantités (litres, par exemple). Il est curieux de noter qu’un billion en anglais représente un milliard en français et qu’un billion en français correspond à 1000 milliards.

Système impérial ou décimal

Nous devons être particulièrement vigilants lorsque des mesures apparaissent dans notre traduction de rapports annuels  . Les choses deviennent dans ce cas encore plus compliquées. Selon le pays, on utilisera le système impérial (livres, miles, etc., en Angleterre ou aux États-Unis) ou métrique (Australie ou Nouvelle-Zélande).

Traduction spécialisée ou traduction assermentée ?

L’une des premières questions lors de la traduction de rapports annuels   est de savoir pourquoi et à qui ce dernier s’adresse. Une fois cette information en poche, il sera nécessaire d’évaluer le degré de sécurité que nous devons montrer à nos lecteurs. Deux options s’offrent à nous.

Une traduction spécialisée

Supposons que le rapport s’adresse aux actionnaires ou au personnel, et que ce dernier est publié annuellement. Nous disposons dans ce cas de la  confiance de nos interlocuteurs. Il s’agit d’informations proposées régulièrement. Il sera pour cela seulement nécessaire de réaliser une traduction spécialisée faite par une personne ayant des connaissances en économie.

Traduction assermentée des rapports annuels

Une traduction devra être assermentée lorsque le rapport annuel est un document important pour d’autres actions. Imaginez une future tournée avec des investisseurs internationaux d’un pays spécifique. Ou bien la fusion avec une entreprise étrangère.

La traduction assermentée serait dans ces cas l’option idéale. Une traduction signée et scellée par un traducteur assermenté officiel du pays cible. Cela lui confère un statut officiel devant toute entité de cet État. Nous veillerons à ce que toute erreur de traduction puisse être gérée par une entité externe (dans le cas espagnol, la Oficina de Interpretación de Lenguas ou bureau d’interprétation linguistique). Cela offre à tout le monde une sécurité totale.

Terminologie dans la traduction des rapports annuels

Lors de la traduction de rapports annuels  , nous trouvons généralement une terminologie très spécifique. Cette dernière demande des connaissances dans le domaine. Si les termes les plus courants en économie ne sont pas bien connus, notre traduction peut être catastrophique. C’est notamment pour cela que nous évoquions précédemment l’option de la traduction spécialisée ou assermentée.

Nous avons besoin de traducteurs professionnels ayant une grande connaissance du glossaire spécifique. Des experts qui savent qu’une action française n’est pas une action en anglais, mais une share ou equity. Ou qu’un marché haussier, en Irlande ou en Inde n’est pas un upward market mais un bull marketÉvitez des erreurs qui peuvent nuire à votre image !

Soyez transparent, mais ne copiez pas, lorsque vous expliquez l’économie de votre entreprise

Faire une traduction à la va-vite peut coûter très cher. Cherchez des traducteurs professionnels ayant des connaissances en économie. Des professionnels qui connaissent les termes spécifiques et les conventions numériques dans la langue cible.

Pensez aussi si la traduction des rapports annuels   dont vous avez besoin doit être assermentée. Si vous souhaitez une validation officielle, la réponse est oui. Dans le cas contraire, il s’agit d’une traduction spécialisée. Les chiffres comptent, ne l’oubliez pas !

Et si vous hésitez, contactez-nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POSTS RELACIONADOS

+ Ver todas las publicaciones