Traduction de documents pour travailler à l’étranger

Lorsqu’un professionnel décide de franchir le pas, il se rend vite compte qu’il doit procéder à la traduction de documents pour travailler à l’étranger. Travailler à l’étranger peut être plus difficile qu’il n’y paraît. Surtout si vous êtes un professionnel qualifié et demandé. Dans notre monde hyper-connecté actuel, de nombreuses personnes cherchent du travail dans d’autres pays via LinkedIn ou d’autres plateformes.

Il y a plusieurs aspects à prendre en compte lors de la traduction de documents professionnels officiels. Personne ne vous engagera dans un autre pays, compte tenu des tâches de gestion à effectuer, sans être sûr de votre identité et de votre profil professionnel.

 

Quel pays choisir pour travailler à l’étranger ?

Dans cet article, nous n’allons pas vous donner les clés pour chercher un emploi à l’étranger. Nous pourrions écrire un livre sur le sujet. Il existe déjà de nombreuses ressources qui peuvent vous être utiles.


Parlons plutôt du moment de la décision. Dire « oui » à une offre d’emploi à l’étranger et recevoir un « oui, nous pourrions avoir besoin de vous » de la part de l’entreprise en question.

C’est là que commence la paperasserie. Il est évident que si vous cherchez un emploi dans un pays qui parle telle ou telle langue, c’est parce que vous avez un bon niveau de langue. Alors, devez-vous faire votre CV en anglais, en espagnol ou en allemand. Ou préférez-vous choisir à pile ou face ? Ce serait tellement plus facile, n’est-ce pas ?

Vous devrez être plus ou moins préparé(e) selon le pays de votre choix. En effet, les documents requis pour travailler dans un pays ou un autre ne sont pas les mêmes.

 

Quels sont les documents à traduire pour travailler en Europe ?

Beaucoup de Français choisissent l’UE (notamment l’Allemagne, l’Espagne ou le Royaume-Uni, avec un astérisque au Royaume-Uni, bien sûr).

Tout est plus simple dans l’Union européenne : les diplômes universitaires sont facilement reconnus entre les pays, par exemple. Lorsque vous êtes dans un pays de l’UE, les périodes de travail ou de cotisations dans d’autres pays de l’UE comptent également comme étant affilié au système de sécurité sociale de ce même pays.

Dans ces cas, les traductions nécessaires seront beaucoup moins nombreuses que pour d’autres pays. Vous pouvez aussi réaliser une traduction assermentée des documents universitaires de votre propre pays, car il s’agit d’une traduction officielle d’un État membre.

 

Quels sont les documents officiels pour travailler en Australie ou en Nouvelle-Zélande ?

Mais l’objectif n’est pas toujours de travailler dans l’UE. Et dans ces cas-là, il vaut mieux être prudent. Certains pays sont très exigeants en matière d’immigration. La culture d’entreprise peut également être très rigoureuse en matière de documentation.

C’est une question culturelle : certains se limitent à comprendre ce qu’ils lisent. Dans d’autres pays, la confiance n’est accordée qu’aux traductions accréditées du propre pays. Si vous souhaitez partir dans un pays extracommunautaire, il est préférable de faire une traduction assermentée des documents les plus importants (titres universitaires, certificats médicaux ou professionnels, etc.).

Il existe un cas particulier, à savoir les pays qui ont leurs propres paramètres. L’exemple est la traduction de documents pour travailler en Australie, ou la traduction pour travailler en Nouvelle-Zélande. Des pays qui, soit dit en passant, recherchent de plus en plus des professionnels qualifiés avec des salaires très attractifs.

La traduction NAATI est nécessaire pour travailler en Australie

En Australie, les traducteurs ont une sorte d’organisme d’accréditation : la NAATI (National Accreditation Authority for Translators and Interpreters). Ainsi, personne ne peut pratiquer officiellement sans le cachet de l’État qui s’obtient en passant un examen. Tout comme les psychologues ou les avocats chez nous. Ces derniers doivent prouver leur valeur professionnelle pour pouvoir travailler.

Quelle que soit la qualité du traducteur professionnel anglais que vous connaissez, il ne vous sera d’aucune utilité pour la traduction assermentée de documents professionnels pour partir au pays des koalas. Vous devrez faire signer votre document par une personne ayant l’accréditation NAATI.

Pour travailler en Australie, vous avez besoin d'une #traductionassermentée par un traducteur professionnel accrédité par le #NAATI #travaillerenAustralie #traductionsassermentées #demandertraduction Cliquez pour tweeter

La traduction NZSTI est conseillée pour travailler en Nouvelle-Zélande

En Nouvelle-Zélande, bien que les traducteurs ne soient pas obligatoirement enregistrés, il existe une association professionnelle très forte et prestigieuse : la NZSTI (New Zealand Society of Translators and Interpreters).

Même s’il n’est pas obligatoire d’obtenir un cachet de cette association, les entreprises n’aiment généralement pas se voir remettre un document qui n’est pas traduit par une personne accréditée par la NZSTI. Le site web du gouvernement néo-zélandais qui détaille le fonctionnement de la profession, n’indique pas que l’adhésion à la NZSTI est obligatoire mais elle est toutefois mentionnée comme une référence.

Pour travailler en Nouvelle-Zélande, il est conseillé que la #traductionassermentée de vos documents universitaires ou officiels soit effectuée par un traducteur professionnel ayant un cachet #NZSTI #demandertraduction… Cliquez pour tweeter

 

Ontranslation vous ouvre le chemin

Quel que soit le pays dans lequel vous vous installez, nous pouvons vous fournir une solution complète pour la traduction des documents de travail. Nous rechercherons les professionnels les plus qualifiés afin que vos documents officiels soient votre meilleur atout pour un avenir professionnel radieux.

Nous vous conseillerons également sur les besoins que vos documents de travail doivent couvrir : nous vous dirons si une traduction simple suffit, si vous avez besoin d’une traduction assermentée ou si, comme dans le cas de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande, vous devez traduire vos documents pour travailler à l’étranger avec un cachet NAATI ou NZSTI.

Votre avenir professionnel commence par une bonne traduction de documents !

N’attendez plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POSTS RELACIONADOS

+ Voir toutes les publications