Traduction d’une newsletter dans d’autres langues ?

La traduction d’une newsletter est une étape nécessaire dans une stratégie de marketing international. Grâce aux landing pages dans d’autres langues vous obtiendrez des leads : des contacts de clients potentiels. Mais que faire de ces leads ? Après avoir capté des abonnés internationaux, il faut leur apporter une valeur ajoutée et garder le contact avec eux.

Pour cela, la traduction d’une newsletter par des traducteurs professionnels et au contenu riche et intéressant doit faire partie d’une stratégie d’internationalisation efficace. Voici quelques conseils à garder à l’esprit lors de la traduction d’une newsletter.

Qu’est-ce qu’une newsletter

Une newsletter est un e-mail d’information périodique envoyé à nos leads pour créer de la valeur grâce à un contenu partagé. Ce n’est pas un envoi dans lequel nous expliquons les avantages de notre produit ou service, ni dans lequel nous expliquons qui nous sommes ou détaillons nos qualités.

 La newsletter doit apporter une valeur ajoutée aux intérêts de nos lecteurs. Intéressez-les, cela éveillera leur curiosité pour votre marque.

Par exemple, si votre secteur est le tourisme, envoyez une newsletter sur les destinations les plus surprenantes pour Pâques, les fêtes de Noël, pour tel ou tel mois ou pour telle ou telle saison. Si vous vendez des produits alimentaires, envoyez des recettes ou des données sur les bienfaits de ces aliments ou d’autres dans notre régime alimentaire.

Sachez à qui vous vous adressez

Avant de traduire notre newsletter, soyez clairs sur certains aspects afin de savoir quels sujets ou quel style utiliser. Posez-vous les questions suivantes :

Les leads dont je dispose sont-ils suffisants pour la traduction d’une newsletter dans votre langue ?

Vous avez peut-être lancé une campagne dans un autre pays, mais elle n’a pas beaucoup d’effet. Avant de passer aux étapes suivantes, prenez un instant pour analyser ce qui se passe avec votre marque dans le ou les pays qui parlent cette langue.

Même si cela ne représente aucun investissement économique, vous devrez faire preuve de beaucoup d’efforts et de patience. Si vous n’avez pas assez d’abonnés potentiels, il est préférable de continuer à investir des efforts pour les obtenir, avant de vous pencher sur la traduction de votre newsletter.

Quelles sont les informations dont je dispose sur mon public ou n’ai-je que leur e-mail ?

Selon le type de campagne que vous avez lancée, vous pouvez disposer de certaines données sur votre public. Il s’agit sans doute d’une décision que vous auriez dû prendre en créant un call to action : se poser plus de questions ou simplement obtenir le lead et le découvrir par la suite ?

Il existe d’autres outils qui vous permettent d’analyser le profil du trafic vers votre site web, si vous n’avez pas lancé une campagne spécifique sur un autre marché. Grâce à Google Analytics, vous pouvez trouver de nombreuses informations sur vos visiteurs. Ayez tous ces éléments à l’esprit avant de passer à l’action !

Si je connais mon public, puis-je définir un profil ou est-il trop hétérogène ?

Si dans vos actions marketing (formulaires de contact, abonnements, téléchargement de ressources…) vous avez demandé des informations, vous pourrez segmenter votre public. Nous n’allons pas entrer dans le détail des raisons pour lesquelles il est important de segmenter vos abonnés. Si vous ne l’avez pas encore fait, faites-le maintenant.

Si vous avez déjà segmenté, vous devrez évaluer si votre public international présente des caractéristiques communes, si, par exemple, il coïncide avec votre persona. Si c’est le cas, essayez d’inclure les ressources qui les concernent dans votre lettre d’information.

 

Faites confiance à des experts qui savent comment attirer l’attention du public

Une fois que vous savez qui est votre public, où il se trouve et quelles sont ses préférences (si vous disposez de ces informations), il est temps de s’attaquer à votre newsletter internationale. Il ne s’agit pas seulement de traduire de simples mots ou un contenu général.

Si nous voulons entrer en contact avec notre public, susciter l’intérêt pour notre marque, nous devons être sensibles à son contexte social et culturel. 

Pour cela, il est préférable de faire appel à une agence de traduction professionnelle qui tient compte des différences culturelles qui peuvent exister entre votre contenu local et le contenu que vous envoyez dans d’autres pays.

Parler des bienfaits d’un aliment peut être utile en France (où la population se préoccupe de la sécurité alimentaire), et non dans d’autres pays. Ou peut-être qu’un jour férié est important dans certaines cultures, et insignifiant dans d’autres.

La traduction d’une newsletter sera synonyme de réécriture, ou de transcréationC’est pourquoi il est important de faire appel à des traducteurs professionnels qui savent quels sujets doivent être modifiés, adaptés ou directement retirés de votre newsletter internationale. Ne sous-estimez pas cette question, car cela sera la clé de l’efficacité de votre communication.

 

Avant la traduction d’une newsletter, demandez-vous d’abord quoi, qui et comment

Essayez de savoir quel type de contenu fonctionne sur cette chaîne et qui est votre public. Une fois que vous disposez de ces informations, faites appel à des traducteurs experts qui connaissent le marché et communiquent en tenant compte du contexte.

Et n’oubliez pas que grâce à la traduction d’une newsletter, vous pourrez vendre vos produits ou services dans d’autres pays.

Contactez-nous sans engagement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POSTS RELACIONADOS

+ Ver todas las publicaciones