Entretien avec Jordi Ordóñez, consultant e-commerce : une fiche produit mal traduite est contre-productive

//Entretien avec Jordi Ordóñez, consultant e-commerce : une fiche produit mal traduite est contre-productive

Entretien avec Jordi Ordóñez, consultant e-commerce : une fiche produit mal traduite est contre-productive

Jordi Ordóñez est un grand professionnel et une belle personne. Impossible de mieux présenter ce consultant e-commerce expert en Amazon qui grâce à son expérience et son investissement obtient les meilleurs résultats pour les projets de ses clients, players clé de la vente en ligne. Nous avons eu la chance de travailler ensemble lors de la traduction d’e-books professionnelle, et nous devons admettre que collaborer avec un tel pro est simplement merveilleux. Faites sa connaissance !

Âge : 38 ans

Profession : consultant e-commerce

Langues : catalan, espagnol, anglais

Présentez-vous à nos lecteurs, qui est Jordi Ordóñez ?

Je suis un consultant e-commerce qui a débuté son aventure il y a dix-huit ans dans des agences de publicité en ligne. J’aime passer du temps avec ma femme et mes enfants, et écouter du heavy metal à tue-tête.

Selon votre expérience comme consultant e-commerce, quels aspects stratégiques sont plus ou moins privilégiés concernant les boutiques en ligne ?

L’élément auquel on attache le plus d’importance est l’esthétique. Nous pensons forcément qu’un joli site augmentera le nombre de ventes. Faites un site horrible (eBay à ses débuts), en proposant des prix bas et vous verrez que le décor importe peu, en e-commerce cela n’est pas si important.

L’aspect légal est le moins observé. Vous trouverez un grand nombre de textes de loi sur les sites de vente en ligne du type « Nous sommes Zara España, S.A.U. et Industria de Diseño Textil, S.A. (Inditex, S.A.) et nous traitons vos données personnelles en tant que coresponsables de ce traitement. Nous sommes ainsi coresponsables de l’utilisation et de la protection de vos données ».

Comment les e-commerces perçoivent-ils actuellement les stratégies SEO ? Y a-t-il une différence entre l’Europe et les États-Unis ?

Ces stratégies sont courantes et acceptées aussi bien en Europe qu’aux États-Unis, le processus est généralement le même.

  1. J’essaye de me débrouiller tout seul.
  2. Je n’y arrive pas. Je fais appel à quelqu’un qui ne me coûte pas cher.
  3. Je demande à un expert de résoudre les problèmes que j’ai engendrés.

Si un client vous contacte lors de sa phase 3 faites un vœu, cela risque d’être compliqué.

Pour moi, en tant que consultant e-commerce, la principale différence entre les États-Unis et l’Europe est le marché, beaucoup plus mûr aux États-Unis et, donc, beaucoup plus exigeant pour le référencement. En termes de professionnels, l’Europe n’est vraiment pas en reste.

Dans tous les cas, l’utilisation de cet outil est-elle responsable ? Sait-on créer un contenu SEO de qualité ?

En général, non. Beaucoup oublie que le principal client de votre e-commerce est le client, et non Google. Les contenus doivent être entièrement orientés vers les clients avant de penser au classement. L’intention de recherche et l’EU sont deux éléments fondamentaux (pour le SEO pour e-commerce), sans oublier, bien évidemment, le SEO technique et les liens.

En tant que consultant e-commerce, quel SGC conseilleriez-vous aux boutiques en ligne qui souhaitent s’internationaliser ? Quel est la meilleure option pour la gestion multilingue ?

Chaque plateforme a ses avantages et ses inconvénients, mais celui qui fonctionne le mieux est Magento. Le fait de pouvoir créer des boutiques et de les classer de la manière suivante est un plus :

traduccion-de-ebooks-profesional

Je suis de plus en plus fan du multistore multilingue de Magento !

Si un e-commerce est omni-canal, est-il nécessaire que son internationalisation ne le soit pas ?

Pas pour moi, mais il faut prendre en compte des facteurs d’entreprise, de culture (et de pays) ou de transformation numérique rarement contrôlable par un consultant ou un e-commerce manager.

Malheureusement, on et off sont aujourd’hui peu souvent compatibles, à moins que l’entreprise pense (fortement) que cette stratégie soit indispensable.

Que pensez-vous du bon usage du langage sur les boutiques en ligne ? Un SEO efficace est-il compatible avec une EU de premier choix ?

Ce n’est pas incompatible, ces éléments doivent d’ailleurs toujours être associés. Pour moi, les contenus et leur qualité (et j’inclus le bon usage du langage) sont indispensables, d’autant plus lorsqu’on sait que Google est de plus en plus « intelligent ».

C’est exactement ce qui se passe chez Amazon avec le SEOSans l’apport de nombreux contenus de qualité, il est très difficile de bien être référencé. En effet, les clients ne nous ferons pas confiance et n’achèteront pas s’ils reçoivent une fiche produit d’Amazon mal écrite. Je fais bien sûr référence à ces fiches de produit traduites du chinois au français avec Google Translate qui nous surprennent toujours autant…

Avez-vous déjà fait appel à quelqu’un pour la traduction d’ebooks professionnele ?

Bien entendu ! À plusieurs freelance et, dernièrement, pour la meilleure traduction d’ebooks professionnele de ma publication Amazon FBA guide, à une agence de traduction qui commence par O et termine par nTranslation. Je n’ai que des bonnes choses à dire à votre sujet. Il est difficile de trouver des personnes travailleuses et je peux témoigner que cette équipe fait le boulot !

Avez-vous une anecdote ou une histoire en rapport avec les langues ?

L’algorithme d’Amazon (A9) détermine malheureusement parfois les titres des produits. Il change alors les mots clés associés s’il observe une possible augmentation des ventes.

L’anecdote la plus étrange que j’ai entendue à ce sujet est un client qui s’est plaint d’un produit qu’il avait acheté et qui ne répondait pas à ses attentes selon la fiche du produit. Pourquoi ? Parce que l’algorithme d’Amazon avait changé le titre en ajoutant des mots clés qui ne correspondaient pas au produit. Le monde merveilleux de l’IA, chers amis.

By |2019-06-19T11:39:41+00:00juin 18th, 2019|Entretiens|0 Comments

Leave A Comment